J’ai 1000 caractères pour dire quelque chose. Si une image vaut 1000 mots, alors une idée doit bien valoir 1000 caractères. Mais ai-je suffisamment de caractères pour avoir des idées? Ai-je même assez d’idées pour qu’on souligne mon caractère? J’ai 1000 caractères pour dire quelque chose. Saurais-je être l’intellectuel synthétique que la société des réseaux sociaux s’attend que je sois? Me laisserais-je prendre de profil sur Facebook? Fera-t-on de moi le tweet de service? J’ai 1000 caractères pour dire quelque chose. La pensée critique peut-elle s’accommoder d’un tel manque de caractères? J’ai 1000 caractères pour dire quelque chose. C’est trop peu et en même temps beaucoup trop. J’ai 1000 caractères pour dire quelque chose. Zut, je viens d’en échapper une poignée de plus. J’ai 1000 caractères pour dire quelque chose. Je les ai sur le bout de la langue. J’ai 1000 caractères pour dire quelque chose. Je n’en ai plus un seul. Dites, vous n’en auriez pas de trop? J’aurais quelque chose à dire. Julien Goyette

vendredi 23 novembre 2012

Des logiciels libres au Cégep de Rimouski

Une petite révolution au Cégep de Rimouski. D'ici avril 2014, la  suite Office de Microsoft sera remplacée par la suite LibreOffice. Comme son nom l'indique, c'est une suite libre, gratuite, développée par un réseau de contributeurs. Elle inclut des logiciels comparables à Word, Excel, PowerPoint, etc. et les fichiers sont transférables, sauf rares exceptions. Le Cégep n'aura donc pas à débourser près de 100,000$ pour renouveler sa licence Microsoft. Mais au delà de l'argent, une question, celle de  la conception de la science: un savoir partagé, un bien commun ou des marchandises augmentant les bénéfices de compagnies privées? Le Cégep se situe dans ce  mouvement voulant rendre accessible à tous des outils informatiques maintenant indispensables. Souhaitons que son exemple soit suivi et que nous soyons libérés du monopole de Microsoft! Cette suite est accessible ici. Philippe Etchecopar pour Initiative Science citoyenne

Aucun commentaire: